Retour

Etat de Genève

Isolation thermique de la façade, du toit, des murs et du sol contre terre

Cette subvention est allouée pour l’amélioration de l’isolation thermique des toitures opaques. (Non cumulable avec M-10 à M-13)

Fiche M-01

GEnergie
  • CHF 140.–/m2 (U < 0.2 W/m2.K) CHF 80.–/m2 (U < 0.25 W/m2.K) Bonus intégration capteurs solaires en toiture d'un bâtiment protégé : + CHF 40.–/m2 de toiture

    Le montant minimal de la subvention pour l’enveloppe doit s’élever à CHF 1'000.-

    Il n'est pas possible de morceler les projets, une seule demande par élément (toiture /façade / sous-sol) peut être octroyée par EGID.

    CECB® Plus obligatoire dès CHF 10'000.- de subvention (s'il est impossible d'établir un CECB® pour le type de bâtiment concerné, il faut fournir une analyse sommaire avec recommandations sur la procédure à suivre selon le cahier des charges de l’OFEN).

    Lire plus
  • Amélioration de l'isolation thermique des parois opaques

    Lire plus
  • Investissement entièrement déductible comme une charge d’entretien mais apporte une plus-value à l'estimation de la valeur fiscale de l'immeuble

    Voir avec l’administration fiscale cantonale pour le détail d’exécution.

    Lire plus

Une solution à long terme

De nos jours, la plupart des maisons peuvent être isolées après coup. Il existe en effet des matériaux d’isolation adaptés à toutes les applications. Une fois posée, une isolation thermique agit pendant plusieurs décennies de façon fiable et sans entretien aucun, tout en permettant d’économiser un maximum de chaleur utile. Cela en fait une mesure clé dans le processus d’économie d’énergie.

Toiture

L’isolation de la toiture ne représente pas seulement une solution économique et écologique : elle assure aussi des températures intérieures homogènes et par là-même un confort de vie accru. 

Dans une construction ancienne , environ 30% de la chaleur utile, en moyenne, est perdue par les murs extérieurs. Dans certains cas, le doublement d’une isolation existante peut s’avérer judicieuse.

Toutefois, l’isolation des murs extérieurs ne représente pas seulement une solution économique et écologique : elle assure également des températures intérieures homogènes et par là-même un confort de vie accru. Dans les constructions anciennes notamment, une telle isolation permet de résoudre les problèmes de murs extérieurs froids.

Types de façades 

En principe, les bâtiments sont isolés de l’extérieur, avec une façade ventilée ou une façade compacte. L’application d’isolants extérieurs ne perturbe généralement que très peu les occupants et la surface habitable reste inchangée. Les isolations extérieures permettent en outre d’éliminer les ponts thermiques au niveau des dalles. Il est important de bien gérer la perméabilité à la vapeur d'eau afin d'éviter tout problème de condensation. Il est aussi recommandé de consulter des experts.

Façades compactes 

Dans le cas des façades compactes, les plaques d’isolation sont collées ou vissées sur le mur et enduites sur le côté extérieur. 

Etant donné que les plaques d’isolation sont appliquées sans ossature, on n’observe quasiment aucun pont thermique. Une façade compacte permet de conserver en grande partie le caractère d’une façade. Les façades compactes sont plus simples en termes de structure et sont ainsi moins coûteuses que les constructions ventilées, malgré une résistance plus faible.

Façades ventilées

Les façades ventilées ont une meilleure résistance mécanique, mais sont nettement plus onéreuses que les façades compactes. Entre l’habillage de la façade et la couche d’isolation, se trouve un espace d’aération d’une épaisseur de 2 à 5 cm. Le choix des matériaux d’habillage est très large et s’étend du fibrociment, du bois ou de la brique à la pierre naturelle, au métal, au verre ou aux matières synthétiques. Les façades ventilées sont supportées par une ossature en bois, en acier ou bien une combinaison des deux.

Grâce à cette ossature, la façade est ainsi suspendue à la construction du mur. Il convient cependant de veiller à ce que de nouveaux ponts thermiques ne soient pas induits par l’ossature. Les ossatures doivent donc être séparées thermiquement de la maçonnerie. Cela se fait normalement par l’insertion d’éléments en matière synthétique entre les parties métalliques et le mur. En l’absence d’une séparation thermique suffisante, la capacité isolante d’un mur extérieur peut diminuer jusqu’à 50%.

Isolation intérieure (murs extérieurs)

Dans de rares cas, par exemple lorsqu’un bâtiment est classé, les murs doivent être isolés par l’intérieur du bâtiment. Les isolations intérieures sont peu avantageuses en termes de physique du bâtiment car dans la plupart des cas, les ponts thermiques subsistent. Une exécution peu soignée des travaux peut en outre entraîner la formation d’eau de condensation entre l’isolant et le mur extérieur.

Isolation du plafond de la cave 

Bon nombre de plafonds de cave ne sont pourvus que d’une isolation minimale. De ce fait, la chaleur s’échappe des pièces d’habitation chauffées vers des locaux ou espaces non chauffés. Il est important de séparer les pièces chauffées et les pièces non chauffées au moyen d’une isolation thermique suffisante. Outre les caves, le même raisonnement s'applique, par exemple, aux garages adjacents ou au grenier. 

De nos jours, la plupart des maisons peuvent être isolées après coup. Il existe en effet des matériaux d’isolation adaptés à toutes les applications. Une fois posée, une isolation thermique extérieure agit pendant plusieurs décennies de façon fiable et sans entretien aucun, tout en permettant d’économiser un maximum de chaleur utile. Cela en fait une mesure clé dans le processus d’économie d’énergie. 

Isolation intérieure (murs enterrés)

Dans la plupart des cas, l’isolation de ces parois se fait par l'intérieur. L’exécution doit être soignée afin d'éviter la formation d’eau de condensation entre l’isolant et la paroi froide.

Télécharger le guide de la rénovation énergétique

Conditions d'obtention

  • La requête ne peut porter que sur des bâtiments dont l’autorisation de construire est entrée en force avant 2000. 
  • Une seule demande de subvention par élément rénové (toiture / façade / sous-sol) d'un même EGID peut être déposée.
  • Seul les volumes chauffés (dans la situation initiale) contre extérieur sont éligibles.
  • Les nouvelles constructions, les agrandissements ainsi que les surélévations ne donnent droit à aucune subvention. 
  • Les éléments suivants ne peuvent pas être subventionnés, avant-toits, porte à faux, dalle sur zone non chauffée (zone balcon), dalle des combles.
  • Seuil de la valeur U de l'élément de construction donnant droit à la subvention : U ≤ 0,20 W/m2K. Exception pour les murs, sols enterrés de plus de 2 m : U ≤ 0,25 W/m2K.
  • La valeur U des éléments de construction donnant droit à la subvention doit être améliorée d’au moins 0,07 W/m2K par les travaux.
  • Les éléments de construction n’atteignent pas la valeur U exigée avant la mesure d’assainissement.
  • CECB® Plus obligatoire dès CHF 10'000.– de subvention (s’il est impossible d’établir un CECB® pour le type de bâtiment concerné, il faut fournir une analyse sommaire avec recommandations sur la procédure à suivre selon le cahier des charges de l’OFEN).

     

  • Rappel de la loi sur l'énergie et de son règlement d'application :

  • Le projet doit également respecter les dispositions légales sur le solaire thermique (art. 15 LEn).

  • Liste informative et non exhaustive, pour plus d'informations, veuillez-vous référer au barème de subvention en vigueur.

Les autres mesures GEnergie

Ces mesures pourraient aussi vous intéresser.

Etat de Genève

THPE - Rénovation variante MoPEC

Cette subvention est allouée pour une rénovation complète obtenant le label THPE - Rénovation variante MoPEC

(Non cumulable avec M-01 à M-10 et M-12 à M-13).

Fiche M-11


De CHF 190.-/m2 à CHF 470.-/m2 * SRE


Efficacité énergétique découlant d’un assainissement global

En savoir plus

Etat de Genève

Bonus pour l'efficacité énergétique globale

Il s'agit d'une contribution supplémentaire pour la rénovation de bâtiment avec mesures ponctuelles, selon les mesures M‐01 à M‐09, qui atteignent le standard HPE-Rénovation (variante mopec, Minergie ou CECB).

Fiche M-15



En savoir plus

Etat de Genève

Raccordement a un réseau de chauffage (bâtiments existants)

Une subvention est accordée pour le raccordement des bâtiments aux réseaux thermiques de chauffage.

(Subvention non cumulable avec les mesures M-03 à M-06, M-10 à M-13)

Fiche M-07

  • « Financement à double M-07/M-18 »: pour un même réseau de chaleur, le canton verse des contributions à la fois au maître d’ouvrage dont le bâtiment doit être raccordé (M-07) et à l’exploitant du réseau de chauffage (M-18).
  • La distribution de chaleur à l’intérieur d’un bâtiment ou entre plusieurs bâtiments de la même entité n’est pas considérée comme un réseau de chaleur à distance. Un réseau de chaleur est une installation comprenant une chaufferie fournissant de la chaleur à plusieurs clients par l’intermédiaire de canalisations de transport de chaleur et transitant par le domaine public. Le réseau est exploité par un tiers qui facture l'énergie au clients.
  • Sont considérées comme renouvelables les énergies dont la disponibilité ne diminue pas lorsqu’on les utilise; il s’agit essentiellement de l’énergie solaire, de l’énergie géothermique sans usage de pompes à chaleur, de la valorisation de la biomasse et de rejets de chaleur inutilisables autrement.
     

Dès CHF 8’000.-


Substitution énergie fossile ou d'électricité vers un réseau en tout ou partie renouvelable

En savoir plus

Etat de Genève

Ventilation dans les habitations avec récupération de chaleur par échangeur (rendement > 70%)

Cette subvention est allouée pour une nouvelle installation de ventilation double-flux dans des bâtiments de logements existants.

Fiche M-09


CHF 4'800.- par unité d'habitation


Diminution du besoin en chaleur pour l’aération et la ventilation

En savoir plus

Etat de Genève

Chauffage à bois automatique, puissance calorifique ≤ 70 kW

Cette subvention est allouée pour le remplacement d'un chauffage fossile par une nouvelle installation de chauffage au bois automatique d'une puissance calorifique ≤ 70 kW (dans des bâtiments existants).

Fiche M-03



En savoir plus

Etat de Genève

Documentation (fiches, brochures, bulletins, flyers)

Subvention pour l'élaboration de documentation en lien avec le programme bâtiment et le PDE permettant une réduction des émissions de CO2 dans les bâtiments.



En savoir plus
Toutes les mesures

Mesure de soutien exceptionnelle de SIG

Prime solaire SIG 2024
20%
du montant de la subvention fédérale